Louis Witter

Louis Witter


Photojournaliste / Reporter ?https://t.co/HlpiEQie8k

39976 followers  •  983 Suivis  •    •   https://t.co/DMrSG8pMfR

Est-ce qu’un prêtre qui adore les macarons on peut l’appeler Père Hermé ?

Personne : Les étudiants en école de commerce quand ils rentrent de soirée :

tweet picture

C’est l’histoire d’un hépatologue en consultation qui, après avoir palpé le ventre de son patient, lui lâcha un « téma la taille de la rate ».

Croiser @Pitinome  par hasard à Paris avant d’aller prendre le train pour retrouver son Nord, une belle manière de commencer son lundi matin 🔥

Mon frère qui fait le warm-up d’AlKpote vendredi au festival Les Briques Rouges j’y crois pô 😭

Une banderole, visible depuis la route, a été posée par les associatifs. Elle dénonce les « Rochers de la Honte » qui empêchent toute distribution d’eau et de nourriture aux 700 exilés du campement.

tweet picture

Littéralement moi quand j’ai emménagé à Calais

Quand je dis que l’épicerie est ouverte jusqu’à 5H

tweet picture

Chargement
Loading

Si on vit plus longtemps c’est pour vivre plus longtemps pas pour travailler plus longtemps non mais c’est quoi ces conneries encore

Humainement, quand t’es un Darmanin, ou un Lallement ; et que t’as foutu hors de leurs tentes des gens ce soir qui n’avaient nulle part où dormir, en détruisant leurs affaires, en leur envoyant du lacrymo et en les matraquant, t’es comment face à toi-même, dans la vie ?

"Comment lacérer à coups de couteau une tente de réfugié à neuf heures du matin par trois degrés celsius ", mode d'emploi offert par @prefet59  ce matin à Grande-Synthe.

27 coups de taser en dix minutes., un déchaînement de violence inouï. Et finalement, les aveux d’un policier. "J’ai cru que j'allais mourir", lâche ce jeune de 19 ans, frappé de longues minutes durant par ce trio policier près d’Argenteuil en janvier.

8H45 à Grande Synthe où une expulsion de réfugiés a lieu en ce moment. Deux contrôles d’identité, impossible d’entrer dans la forêt où une vingtaine de policiers sont entrés. Ils sont accompagnés d’équipes de nettoyage, qui lacèrent les tentes pour empêcher leur réutilisation.

tweet picture

Le couvre-feu en Martinique et à La Réunion est justifié par une « forte pression hospitalière ». C’est pas comme si Martiniquais, Réunionnais et Mahorais également n’alertaient pas sur la situation déplorable de leur système de santé depuis des années hein.

Les journalistes de BFM verbalisés dans un restaurant clandestin c’est vraiment le pompon sur le gâteau de la cerise alors qu’ils nous engueulent du matin au soir comme des enfants parce qu’on prend l’air le samedi à 17H ?

Le photojournaliste @BarzilaiMartin  était sur le côté lors des coups portés par un policier à ce manifestant au sol. La photo qu’il en tire est poignante, dure, symbolique de ces violences et témoigne encore une fois de la roue libre de certains policiers depuis plus d’un an.

tweet picture

Arrivé il y a cinq minutes en reportage avec @CalaisFood  sur ce point d’eau. Hassan, un exilé, nous montre la cuve entaillée, « la police a coupé ça hier avec des couteaux, j’ai essayé de les en empêcher alors ils m’ont arrêté puis fouillé ».

Chargement
Loading