125,023 abonnés   •   2,560 abonnements   •     •   http://www.mediapart.fr
Journaliste. Mediapart. fabrice.arfi@mediapart.fr

Derniers Scoops

La liberté de la presse, c'est aussi celle d'expression, qui peut déplaire. Merci de ne pas tout confondre.
Je vous invite à lire Kant, Arendt, Bentham, Constant et quelques autres qui pensent exactement l'inverse.
@Olibrius45 Je laisse la justice faire son travail, sans rien anticiper du tout. Certains, comme Sylvie Goulard, ont bien compris l'enjeu, je crois...
Les mêmes qui dénoncent "la République des juges" veulent par lâcheté faire reposer toute la régulation sociale et politique sur la justice.
Et de ce que fut le sarkozysme...
Comment l'Etat islamique combat en Irak et en Syrie. https://t.co/SkM1xsdlfT
Les députés LREM parisiens, comme un livre ouvert sur les réseaux Macron. https://t.co/pYISefjFVH
«Majorité absolue, approbation relative». Sur https://t.co/29UlUZ8K0P
«Majorité absolue, approbation relative». Sur https://t.co/29UlUZ8K0P
Les députés LREM parisiens, comme un livre ouvert sur les réseaux Macron https://t.co/pYISefjFVH
NBC News exclusive: Memo shows Watergate prosecutors had evidence Nixon White House plotted violence https://t.co/KjVC15GToM
Le procès de la corruption de la dictature Obiang s’ouvre à Paris. https://t.co/mq9vHs8mdW
Bref. Bonne soirée.
Nous ne devons pas être considérés comme des adultes par certains de ceux qui rampent pour nos suffrages et nous infantilisent ensuite.
Nous le savons, grâce au «Guépard», qu'il faut que tout change pour que rien ne change. Et, de ce point de vue là, rien ne change.
C'est là, sous nos yeux, comme la «Lettre volée» de Poe. Mais nous regardons la cheminée sans voir.
Je ne comprends pas la frilosité, qui confine à la lâcheté, de tous ceux qui se réfugient derrière je ne sais quelle sacralité de la Vème.
Ce n'est pas un débat de droite, de gauche ou d'ailleurs. Juste une idée du bien commun, de ce qui nous appartient, à tous.
Les institutions françaises ne nous protègent pas nous, citoyens, mais parfois, souvent ceux qui en abusent.
Ce n'est pas une question de personnes, mais d'institutions. C'est-à-dire juste de la démocratie. La nôtre, si immature.
Quand on voit qu'une obstruction à la justice menace un président en poste aux USA; quand on sait ce qu'il en fut avec Sarkozy: une habitude
Total(1) => 1.0123901367188 f_u_GLN(2) => 0.9450888633728 f_f_QM(2) => 0.74421191215515 indS(2) => 0.028141021728516 indM(2) => 0.065028190612793 indM_1(2) => 0.007256031036377 indM_2(2) => 0.020697116851807 indM_4(2) => 0.0082437992095947 indM_5(2) => 0.014083862304688 indM_6(2) => 0.0025699138641357 indM_7(2) => 0.0061759948730469 indM_8(2) => 0.0016448497772217 f_f_pTL(2) => 0.037227869033813 f_f_dT(40) => 0.034372329711914