Résultat pour régis debray

Add to feed Créez votre propre FEED

Récent

Nos existences sont à double dessous de ce qu'on sait croit savoir, il t a ce qu'on sent. Regis Debray

Dans un texte fleuve d'une grande richesse, Régis Debray dresse le portrait de notre société qui, de l'importation des luttes antiracistes en "épidémie de mea-culpa", se métamorphose à la vitesse grand v en "régime d’américanité". 👇

Régis Debray face aux "racialistes" : le cri du coeur d'un progressiste désenchanté

"L'ennemi principal n'est plus le patron mais la fumée d'usine ! A force de réfléchir à l'arboretum. On oublie le forum ! [...] Je ne voudrai pas que la nature devienne un alibi pour nous détourner du culturel et de la société." Régis Debray, philosophe

tweet picture

Dialogue d’exception entre Régis Debray et Philippe Descola autour de la notion de mondialisation. Une prise de conscience salutaire peut-elle émerger de cette crise ?

tweet picture

🗣️ - "Une emprise est parachevée quand on prend l’autre pour soi et soi-même pour un autre." Régis Debray dresse le portrait de notre société qui, de la racialisation du débat public en "épidémie de mea-culpa", se métamorphose en "régime d’américanité".

« Le progressiste ne peut pas ne pas voir une fieffée régression dans le remplacement de la classe par l’ethnie, des arguments de Raison par des cris du cœur, et dans son ethnie à lui, du militant par le pénitent. » Régis Debray via @MarianneleMag 

Régis Debray : « Je déteste les intellectuels, et ne me comptez pas parmi eux, de grâce ! » Pas toujours évident de s'intéresser au rôle des intellectuels dans la crise actuelle... ;) Comment Onfray, Finkielkraut et les autres se font entendre @LePoint 

Chargement
Loading

Plus intéressant

La faiblesse de la force est de ne croire qu’en la force. Régis Debray

Régis Debray : "L’art meurtrier du blabla est aussi celui de ne pas répondre aux questions, mais très abondamment. Parmi ces 'éléments de langage', il en est un qui frappe par son omniprésence : le viral 'faire en sorte que' du politicien. (...)"

Régis Debray : "Nous sommes en guerre, nous dit-on, mais on cherche le général en chef, celui qui dit beaucoup en très peu de mots. (...) Autorité et brièveté sont synonymes. Moins ça peut, plus ça cause."

"Que des gens qui gagnent 1 500 euros par mois se fassent traiter de 'privilégiés' par ceux qui en gagnent 15 000, je comprends que cela exaspère un peu..." Découvrez l'intégralité de l'interview de Régis Debray chez Marianne. ? >>

Regis Debray : " le vote Macron ? Il ne faut pas prendre un canot de sauvetage pour un vaisseau amiral "

Régis Debray : « La disparition de l’avenir est une chose notable. Il n’y a plus de parti idéologiquement structuré avec une vision de l’avenir, avec une vision de ce qui est à accomplir. Nous vivons dans le marketing de l’instant, dans le 'présentisme' du chiffre. »

L'union fait la force mais la fausse union fait la faiblesse. Regis Debray

Régis Debray : "On dit que le vieux est sage, non, souvent il est con tout simplement." #Le79Inter  @ndemorand 

" ...La religion sans culture religieuse, c'est toujours meurtrier." Régis Debray, L'Obs

Chargement
Loading